EPUB Fontaine-l'Evêque

(placeholder)
(placeholder)

Vie Paroissiale

Evolution des activités de la communauté ces dernières années.

(placeholder)

Qui sommes-nous?


Nous sommes une communauté réformée, dès les débuts (en 1845: naissance de la communauté qui se rassemblait dans des maisons et 1895 inauguration du temple constitué de quelques masures achetées par les fidèles) et qui tient à sa spécificité réformée.


Le temple se trouve sur la place Charles Brogniez. Il s’agit d’un membre du consistoire, prédicateur laïc, qui était commissaire de Fontaine-l’Évêque. Durant la seconde guerre mondiale, il a été l’un des initiateurs d’un réseau de résistance et fut assassiné, par les rexistes, dans la tuerie de Courcelles, dans les derniers jours de la guerre. C’est en sa mémoire que la place Saint Bernard devint place Charles Brogniez, en 1945.



Qu'avions-nous à disposition ?


Née en 1845, la communauté devra attendre 1895 pour acquérir son temple.

Près de 100 ans plus tard, fin des années ’80, la paroisse était restée vacante pendant 6 ans, sans pasteur donc. Durant ces années, l’Église s’est lentement vidée. Fin des années ’80, un refrain résonnait souvent et blessait profondément les quelques personnes qui luttaient courageusement pour porter l’Église à bout de bras: il faudra mettre la clé sous le paillasson.


Tout concordait pour appuyer ce refrain! Les bâtiments étaient dans un état de délabrement tel que les pompiers en sont venus, en 1995, à interdire l’usage de tout un pan des locaux.


Au début des années ’90, nous nous sommes engagés à nous mettre en mouvement. Nous n’avons pas mené de grandes analyses et nous nous sommes interdits de perdre notre énergie à nous demander pourquoi les jeunes n’étaient plus présents et pourquoi il ne restait plus qu’une poignée de paroissiens.


À ce moment-là, voici ce dont nous disposions (en 1990):

•     8 personnes présentes au culte, lorsque tout le monde était présent! Pas d'enfants.

•     étude biblique (1/mois).

•     Groupe de dames (les aînées)

•     Réunion de prières.

•     La croix bleue.


L’évolution de la Communauté…


Nous nous y sommes mis, en déployant un grand nombre de visites, en parlant de l’Église autour de nous, en étant présents à toutes les manifestations officielles et culturelles de la ville, en rassemblant les jeunes puis les enfants, en réunissant les jeunes adultes et les jeunes ménages, en nous impliquant dans le travail social au sein de notre cité, en offrant de multiples occasions de nous retrouver pour approfondir notre connaissance de la Bible, et de nombreuses retraites et voyages communautaires pour tisser et renforcer les liens.


Aujourd’hui, voici la situation (2017:

•     90 à 100 personnes présentes au culte, en moyenne, enfants compris.

•     120 personnes minimum dès qu'il s'agit d'un dimanche qui sorte de l'ordinaire (fêtes liturgiques, culte de rentrée, dimanche des voisins et amis, baptêmes, mariages, enterrement).

•     École du dimanche bien étoffée, avec 7 moniteurs qui se relaient dans les 2 groupes.

•     Culte avec et pour les enfants (6/an). Pour faire sentir aux enfants que c'est aussi "leur" Église. Un culte vécu avec des dessins et du matériel didactique réalisé par notre artiste locale (l’épouse du pasteur).

•     Les Moustiques (groupe d'enfants de 7 à 13 ans, 1/sem), mis sur pieds pour permettre aux enfants de l’école du dimanche de se retrouver le samedi, en plus du dimanche. Le groupe s’est ouvert, dès le début, à tous les enfants de la ville. Activités au local, nombreuses sorties (sportives, éducatives, détentes, découvertes) et camp annuel (de 3 jours) en Belgique.

•     Groupe de Jeunes (de 14 à 24 ans, 3/mois). Réunions au local, nombreuses sorties de tous types, rencontres internationales et camp annuel à l’étranger (Allemagne, Hongrie, Suisse, France, Luxembourg, États Unis, Pologne, Tchéquie…), à la découverte d'autres cultures et d'autres manières de vivre la foi. Ouvrir l’esprit.

•     Catéchisme (pour les adolescents dès 14 ans, tous les 15 jours), pour les préparer, en deux ans, à la confirmation ou au baptême. Les catéchumènes participent activement au culte, tous les dimanches, par la lecture des textes bibliques.

•     Jeunes Adultes - Jeunes Ménages (1/mois). Rencontre de partage autour d’un texte biblique qui fait écho à des questions soulevées par le vécu ou l’actualité.

•     Étude biblique (1/mois). Étude cursive d’un livre biblique.

•     AFA (Approfondir, Forger, Affermir): études bibliques thématiques (2/mois). Lieu où les participants viennent avec leurs questions et les sujets qu’ils aimeraient voir traiter.

•     Catéchisme adulte (1/semaine): pour transmettre, aux nouveaux venus, une base et leur permettre de découvrir notre foi réformée.

•     Célébrations/causeries oecuméniques (1/mois): en alternance, 5 célébrations et 5 causeries avec nos frères et soeurs catholiques.

•     Te deum oecuméniques (3/an) à la chapelle du Château. Une occasion de témoigner de notre foi à des rendez-vous patriotiques.

•     Dimanche des Voisins et Amis (6/an): chaque membre de la communauté s'engage à inviter un membre de sa famille, un voisin, un collègue de travail, un ami, qui un jour ou l'autre lui a demandé: tiens, tu es protestant… c'est quoi au juste? Une occasion de faire découvrir comment nous vivons notre foi dans le cadre du culte. Nous avons trouvé ce moyen pour vivre l’évangélisation, comme étant le plus juste, aujourd’hui. Fidèle au principe réformé du sacerdoce universel, cette démarche est une affaire de proximité, de témoignage, d’engagement et d’ouverture de la part des anciens, des piliers d’Église. Au début, ce fut un travail de persévérance, de ténacité et de confiance; il fallut, en effet, 2 à 3 ans avant de voir les premiers effets durables. Il n’est pas toujours facile, pour des paroissiens de longue date, pour qui l’Église est ancrée dans les habitudes, d’oser inviter des gens appartenant au cercle d’amis/de connaissances. De plus, la proportions d’amis ‘qui sont touchés et restent’ est faible; certains ne viennent QUE aux Dimanches des Voisins et Amis pendant des années avant de devenir plus réguliers… Mais avec le temps, la machine s’emballe, les amis devenus paroissiens ont eux-mêmes des amis hors de la communauté, et, la foi jeune et toute empreinte de dynamisme n’attend qu’à rayonner pour faire partager la découverte et la nouveauté de vie induite par la foi. En regardant l’assistance au culte après une quinzaine d’années de Dimanche des Voisins et Amis on se rend compte qu’une grosse majorité de nouveaux a été touchée par le deuxième ou troisième cercle. Il était impossible aux quelques piliers du début d’avoir un tel réseau de connaissances.

•     Choeur "Soli Deo Gloria” (tous les dimanches, à 9h et 1/mois en soirée). Chorale, fondée il y a 25 ans, qui interprète exclusivement de la musique sacrée de tous les temps et de tous les lieux, dans de multiples langues, à quatre voix, a cappella. Notre choeur s'est déjà produit de nombreuses fois en Belgique, 2 fois au Grand-Duché de Luxembourg, 5 fois à Paris (entre autres à Paris Bercy dans le choeur des 1000 et à Notre Dame, sur concours, retenu comme un des choeurs internationaux pouvant se produire) et a enregistré un CD.

•     Groupe dé-part (découverte et partage). Rencontre mensuelle des aînés, avec, au programme, réflexions, partages, témoignages, mais aussi sorties culturelles.

•     Réunion de prière. 2/mois.

•     Groupe des visiteurs: groupe qui, avec le pasteur, se réunit tous les mois, pour déterminer les personnes à visiter et à soutenir. L’équipe des 7 visiteurs sont toutes les semaines, 2 à 2 sur les routes, pour se rendre chez les frères et soeurs de la paroisse qui sont empêchés de venir au culte (domicile, home, hôpital).

•     La semaine avant Noël et la semaine avant Pâques, une équipe de visiteurs, membres du consistoire et diacres, se rendent, avec le pasteur, au domicile des aînés et de ceux qui ne peuvent plus se déplacer pour vivre, chez eux, un service de sainte cène.

•     Diaconie "personne sans toi(t)". Service d'aide de la paroisse, connu et soutenu par l'administration communale et le centre public d'aide social, qui vient en aide 2/semaine, aux démunis de la ville. En 2015, 4580 personnes aidées avec des colis alimentaires, des meubles, du matériel électro-ménager, … Une équipe de 8 diacres et collaborateurs sont à l’oeuvre, chaque semaine.

•     Croix bleue. Toutes les semaines, réunion avec des personnes dépendantes de l'alcool et de la drogue.

•     Le 24 décembre, culte de nuit de Noël (à 23h30) et le lendemain fête de Noël avec représentations théâtrales des enfants de l'école du dimanche et du Cercle de Jeunes, conte, prestation de la chorale, distribution de cadeaux et de cougnoles, … Grande collaboration!

•     Opération boules de Noël (durant le mois de décembre), pour rassembler des fonds destinés à aider des enfants malades dont le traitement coûte trop cher aux parents. Nous collaborons avec les frères et soeurs catholiques et l’entraide laïque.

•     La Semaine Sainte: culte tous les jours (du dimanche des Rameaux au dimanche de Pâques) autour de la table, pour suivre Jésus pas à pas dans ses derniers jours. Chaque soir, entre 40 et 80 personnes se retrouvent. Cette année, pour la première fois, nous avons ajouté un culte méditatif de l’aube de Pâques (à 6h) suivi du déjeuner pascal (8h45) et du culte de Pâques. Une semaine forte qui, au fil des ans, est devenue un moment phare dans la vie de chacun.

•     Le comité Projet Olivier a été mis sur pieds pour rénover tous les bâtiments et surtout les agrandir, vu la multiplication des activités et des services offerts par l’Église. Ce Projet Olivier a été un ciment dans la vie de l’Église. Chaque année nous organisons une semaine de travail, durant laquelle nous cassons et bâtissons des murs, changeons des toits, réparons des plafonds, … Travailler côte à côte apporte énormément.

•     Le Messager. Bulletin paroissial mensuel comprenant, chaque fois, une méditation illustrée, toutes les activités du mois, des nouvelles, ainsi que l’aliment du mois (pour soutenir la diaconie).

•     Les voyages communautaires (Hongrie, Grand Duché du Luxembourg, …) d’une semaine pour souder la communauté, ainsi que les retraites communautaires (3 jours) plus centrées sur le partage autour d’un thème.


Contributions de la Communauté dans les activités sociales


•     La ville de Fontaine-l'Évêque était prospère, il y a encore 50 ans, de par ses charbonnages, ses clouteries (Fontaine exportait dans le monde entier) et ses verreries renommées jusqu'en Italie! En 2016, la réalité est tout autre; la prospérité et le rayonnement florissant ont fait place à la crise, à la fermeture des usines, au chômage, à la grisaille dans la vie quotidienne, à l'effondrement des valeurs. Notre défi a été de créer, par la diversité de nos activités et services mais aussi par l'aspect de l'Église et de tous les bâtiments annexes, un lieu lumineux au milieu de la grisaille, un endroit harmonieux de rencontres, d'écoute et de partage, qui offre une possibilité de nouveau départ, d'espoir retrouvé, d'ouverture vers un demain autre… un havre de paix.

•     Dans notre ville, plus que millénaire, marquée par la récession et le fort taux de chômage, notre communauté veut offrir aux enfants (Moustiques) et aux jeunes (Cercle de jeunes) la possibilité de vivre des moments de rencontres, de partages, de découvertes qui ouvrent de nouvelles perspectives et invitent à la réflexion sur le sens de la vie. Les rencontres hebdomadaires, dans nos locaux, se veulent un oasis, où enfants et jeunes se ressourcent et reprennent des forces.

•     Le contexte socio-économique pousse de nombreuses personnes (de tout âge et de tous milieux) à chercher refuge dans l'alcool et la drogue. Chaque mercredi soir, nous recevons 15 à 20 personnes qui, enchaînées dans ces dépendances, se posent des questions et demandent de l'aide pour sortir de cette spirale. Une équipe dévouée et efficace les accueille et les suit le restant de la semaine.

•     La précarité dans laquelle se retrouvent de nombreuses familles de la ville les conduit à appeler à l'aide. Notre service "personne sans toi(t)" est là pour leur venir en aide (par des colis alimentaires, du charbon ou du mazout, des meubles, …), mais aussi pour les orienter dans leurs démarches et les soutenir dans leurs difficultés relationnelles.


Relations avec les instances communales et les autres églises.


•     La paroisse est représentée, à chaque événement communal (inauguration, vernissage, jubilé, …), pour témoigner de l'intégration de l'Église dans le tissu social.

•     Plusieurs fois par an, le pasteur reçoit, dans le temple, les réthos de l’athénée local, pour permettre aux jeunes (qui ont entre 18 et 22 ans) de poser toutes les questions concernant le protestantisme. Depuis deux ans, des établissements d’autres villes font le déplacement et demande à participer au même type de programme.

•     Toutes les cérémonies patriotique s'ouvrent, depuis plus de 20 ans, par un service religieux œcuménique. Un témoignage fort de la présence du protestantisme dans la vie de la commune.

•     À l'occasion du 500 anniversaire de la naissance de Jean Calvin, le château de la ville a accueilli, une semaine durant, une exposition Jean Calvin. Le très grand succès rencontré (visites guidées offertes tous les jours, accueil de groupe d'écoles, nocturnes thématiques, …) a été une belle occasion de témoigner de notre identité dans une commune où, il y a 25 ans, pour accueillir le pasteur, le bourgmestre avait dit: ah! Vous êtes donc témoin de Jéhovah! Ce type de réflexion est impensable, à ce jour et fait même rire tous ceux qui entendent évoquer ce souvenir surréaliste.


Nous sommes infiniment reconnaissants à Dieu de nous avoir donné la force et l’inventivité de mettre en place tout ce tissu d’activités.

Ce qui est réjouissant, c'est de voir que tous (quel que soit l’âge), nous prenons notre part dans l'œuvre du Seigneur. C'est la force de l'Église: mettre au service des autres les dons différents et complémentaires que nous avons reçus de Dieu. Sans oublier ceux qui ne peuvent plus se déplacer et qui portent les activités de l'Église dans la prière. Nous avons besoin de ces fidèles piliers qui soutiennent l'Église dans leurs prières persévérantes.



Dans la mesure où le renouveau est, à ce jour, en place, notre engagement et notre plus grand défi est de persévérer dans cette voie et de gérer, avec humilité, fidélité et patience, les nouvelles questions apportées par la vie quotidienne de la communauté.

Vu le nombre de nouveaux visages qui se joignent encore à nous ces derniers temps, il nous faudra, en même temps, continuer à insister sur la formation et la transmission des bases de notre foi réformée, pour que de nouveaux piliers puissent prendre la relève lorsque les aînés s’en iront… et continuer à travailler à la communion fraternelle pour que les nouveaux se sentent intégrés et membres de la famille.